Voici 3 lieux étonnants cachés sous Paris

Il s’en passe des choses sous nos pieds ! Paris regorge de surprise dans ses sous-sols. Je vous présente 3 endroits étonnants, cachés sous la Capitale.

Catacombes

Et pour commencer, sans doute le plus connu : les catacombes de Paris. Cet immense ossuaire regroupe les restes d’environ 6 millions de personnes. Un endroit qui peut d’ailleurs se visiter, ce que j’ai eu l’occasion de faire il y a quelques années. Un conseil : âme sensibles s’abstenir. Pas moins de 300.000 personnes visitent chaque année les Catacombes. Si ca ne vous fait pas peur et que vous voulez découvrir cet étonnant vestige parisien, sachez que l’entrée se fait place Denfert-Rochereau, située dans le 14ème. Il vous en coutera 3 euros pour une visite de 45 minutes. Et pour commencer votre visite, vous passerez devant l’alexandrin de Jacques Delille qui s’affiche à l’entrée : « Arrête ! C’est ici l’empire de la mort »

Le lac de l’Opéra

Incroyable mais vrai : il y a un lac sous l’Opéra Garnier ! Il s’agit en fait d’un lac artificiel, imaginé par l’architecte de l’Opéra, Charles Garnier. Mais pourquoi avoir construit cet étonnant lac ?? En 1862, au moment de sa construction, il faut protéger le bâtiment des marécages présents en sous-sol. Et pour cela, on construit cette immense cuve en béton de 100.000m3.

Ce lac, mystérieux, a inspiré le célèbre mythe du fantôme de l’Opéra. Dans son roman, Gaston Leroux évoque un fantôme se cacherait dans les profondeurs du lac. Rassurez-vous, on ne l’a jamais trouvé. En fait, le lac n’est habité que par des carpes et… les pompiers de Paris qui s’y entraînent régulièrement. Autre utilité : le lac fait office de réservoir de secours en cas d’incendie du bâtiment. Il est fermé au public mais vous pouvez faire une visite virtuelle à 360° sur ce site Arts&Culture de Google.

Voici aussi un reportage réalisé par France2 (il date un peu) sur cet incroyable lac.

Le bunker sous la Gare de l’Est

C’est fou : sous les voies 3 et 4 de la Gare de l’Est à Paris, à 8 mètres de profondeur sous nos pieds, on découvre un vestige de la seconde guerre mondiale (39-45). Il s’agit d’un bunker qui fut construit au début de l’occupation allemande en 1941. Il est, depuis, resté quasiment intact. Cet abri de 120 m2 devait initialement permettre de faire fonctionner la gare en cas d’attaque aérienne. Toutefois, il n’a jamais été utilisé, ce qui fait qu’à l’intérieur, tout est totalement neuf. Vous pouvez le découvrir dans cette vidéo de la SNCF.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *